Savez-vous qui est Yokoi Kenji Orito Diaz ?

J’ai découvert ce drôle de colombo-japonais dans une vidéo en 2010. Yokoi Kenji expliquait que son pays la Colombie est riche et que le Japon est pauvre. Mais le Japon exploite mieux son savoir-faire. Alors, pourquoi la Colombie n’est pas plus en avance que le Japon.

Yokoi Kenji Diaz Orito  Diaz

Yokoi Kenji Diaz Orito Diaz

Je vous joins sa vidéo qui mériterait un sous titrage. Si je suis courageux, et surtout si j’apprends à la faire  je pourrai tenter de vous faire comprendre son discours qui a fait rire jaune parfois, mais qui fait bouger les neurones. 

Il dirige la fondation Turismo con Propósito, né dans la ville de son père, Yokohama (Japon), il y a de nombreuses années avec des amis, pour lutter contre le suicide des jeunes. Comme il dit  » Oui, nous avons un chiffre de 32 000 suicides par an et 17 années consécutives sans diminuer le chiffre. La fondation a été créée comme une option pour les récupérer une partie de cet environnement si parfait savoir la Colombie, pour ne pas voir la pauvreté, mais au contraire, un trésor qui empêche les gens ici. »

Il met en pratique le pouvoir d’attraction de la Colombie,  car la Colombie se positionne comme un des pays qui reçoit un très bon accueil à l’étranger. C’est un pays qui est sain émotionnellement pour beaucoup de personnes, parce que son peuple a un pouvoir de guérison qui, malgré toutes ses crises, a développé une capacité à vivre heureux au milieu de circonstances difficiles.

Oui, nous avons un chiffre de 32 000 suicides par an et 17 années consécutives sans diminuer le chiffre. La fondation a été créée comme une option pour récupérer une partie de cet environnement si parfait que connait la Colombie, pour ne pas voir la pauvreté, mais tout le contraire, une richesse qui se maintient dans son peuple. Nous faisons un certain nombre de thérapie de mentalité latine, la passion, le charisme et le folklore latino, cela fonctionne très bien au Japon pour lutter contre la dépression.  Avoir des amis latino-américains, la joie que transmet un latino et comment cela réjouit la vie d’un japonais est merveilleux. Enfin nous amenons ces jeunes à visiter la Colombie.

Kenji était récemment à Carthagène, dans le Centre Colombo International, il a partagé ses expériences avec les élèves et les enseignants sur le sauvetage de l’identité et de l’appréciation que devons tenir pour la nôtre.

C’est une conférence d’espoir, que la Colombie n’est pas qu’un président ou une direction politique, en Colombie nous sommes tous et nous sommes la majorité. Si nous apportons un grain de sable, de ne pas lancer les papiers par terre, de respecter la vie des autres, de ne pas faire ce que nous savons, illégal, la Colombie peut croître d’une manière que nous marquons la prochaine génération, nous pourrons voir un changement générationnel.

Le Colombien qui reçoit un japonais peut aussi apprendre la discipline, le respect de l’eau, la lumière, le respect des espaces, apprendre un peu de la culture japonaise et l’échange culturel est bénéfique pour les deux parties.

Vous l’aurez compris, j’aime le charisme de cet homme qui peut dire tout haut ce que beaucoup pense tout bas. La fierté d’être colombien, ne doit pas faire oublier que ce qui a fait la richesse de la Colombie au début du siècle a été son ouverture à tous les immigrants. Ils sont venus par curiosité, pour des raisons politiques ou guerre. Cet apport en idées nouvelles a boosté ce pays, mais il ne faut pas oublier le pouvoir du peuple. Une poignée de notables ne doit pas réduire son peuple à une forme d’esclavage moderne. Et les richesses de la Colombie doivent apportées des avantages à son peuple et pas aux actionnaires des grands groupes qu’ils soient français, canadiens ou américains

 

 

 

 

 

This entry was posted in Infos pratiques. News and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *