Quelques informations utiles pour bien vivre la Colombie

J’ai voulu ici faire un petit condensé des informations utiles pour bien vivre la Colombie. Si l’on respecte déjà ces règles de base, on limite les risques. Sinon le mieux pour éviter la paranoïa est de regarder les documentaires de voyages à la télévision, mais ce n’est pas aussi « fun » 

Certains vous conseillent de n’avoir sur vous qu’une photocopie de votre passeport (une copie couleur si possible) Personnellement, j’ai mon passeport sur moi. Et vous pouvez même avoir votre carte d’identité ou votre cedula. Ce n’est pour les « retenes » (les contrôles) mais pour acheter quelque chose par carte bancaire, on va vous demander deux pièces d’identité. Certaines grandes surfaces exigent l’original de votre passeport pour vos achats.

Colombia es pasión

Colombia es pasión

La Colombie est un pays très procédurier pour donner une apparence de « seguridad » mais ce n’est pas la marque de fabrique du pays. Pour exemple, la plupart des transactions se fait en liquide, faisant des personnes dans la rue, des cibles pour les bandes qui trouvent leur argent de poche sur les personnes  qui se trimbalent avec de grosses sommes pour aller payer leurs loyers  où autres choses de la vie courante. Ils n’obligent pas la population à opter pour des paiements bancaires.

Je vous conseille aussi de parler et lire le Castillan Les colombiens sont fiers (tiens c’est nouveau cela !) de parler un espagnol plus pur que les vrais espagnols. Une petite vengeance sur la Mère Patrie. Donc, vous pouvez lire avant de partir sur le web : El tiempo ou Semana, Cambio, Dinero, el Espectador, enfin ce que vous voudrez comme revista(s) Colombiana(s). On aura du mal à comprendre un pays, son histoire, sa mentalité et plus généralement découvrir la moelle de ce pays si vous ne connaissez pas la langue. Je ne parlais pas la langue la première fois, et moi qui aime communiquez (pour na pas dire bavard), j’ai souffert et on se sent exclu. 

Un très bon site de voyages http://www.voyage-colombie.fr/sur-place/langue/

Un très bon site de voyages http://www.voyage-colombie.fr/sur-place/langue/

Si vous voyagez en bus :

–         De préférence, ne voyager pas de nuit

–         Ne laissez jamais vos bagages hors de vue et surveillez à chaque arrêt si vous les mettez en soute.

–         Ne confiez jamais vos bagages à une personne (même sympathique)

–         Si vous avez mais votre bagage sous votre siège, pensez au voisin derrière.

–         Placez vos objets de valeur au fond d’un sac plastique solide d’un supermarché Carulla ou Exito (par exemple). Puis mettez dessus des provisions de voyage (fruits, biscuits, sandwichs, boissons, etc) et placer le devant vos pieds.

Il y a une expression colombienne : « no dar papaya », qui signifie littéralement « ne pas donner la papaye ». On peut l’interpréter par « ne pas tendre la perche ». C’est le conseil de base pour les touristes de ne pas sortir dans la rue avec des bijoux en or apparents et l’appareil photo à la vue de tous.

En cas d’agression, il ne vaut mieux ne pas résister (prudence élémentaire). Dès l’instant, où vos agresseurs auront l’impression d’avoir eu l’avantage et pourront se sauver avec quelques dizaines de milliers de pesos, ils ne vous feront pas de mal. Bien naturellement, votre liasse de billets et votre véritable carte de crédit se trouveront dans vos sous-vêtements ou caché hors d’atteinte.

Préparer un « faux portefeuille »

Utiliser un portefeuille bon marché que vous « customiserez ». Mettez-y quelques photos de famille, un ou deux tickets de transport, quelques cartes de visites…

Dans le compartiment « cartes de crédit », mettez-y quelques cartes de fidélités de magasins commerciaux.

Placez-y environ 25 000 pesos (8-9 euros) et un peu de monnaie.

Ainsi, en cas d’agression, vous ne perdrez pas grand-chose.

En règle générale, si vous vous faites agresser et voler votre portefeuille, le voleur ne s’attardera pas, trop content (dès l’instant où il verra quelques billets de banque colombiens). Sa priorité sera de sauver au plus vite et vous laissera tranquille.

Une bonne idée ; faux portefeuille

Une bonne idée : un faux portefeuille

Il existe une astuce pour la carte de crédit :

Avant de partir en Colombie, vous ouvrez un nouveau compte bancaire avec une carte de crédit (Visa ou Mastercard) associée à ce compte. Mettez-y une cinquantaine d’euros et placez la carte de crédit dans le faux portefeuille.

Ainsi, si vous êtes forcé d’effectuer un retrait par votre agresseur, vous pourrez toujours retirer l’argent (150K COP) et celui-ci aura ainsi « son honneur sauf ». Mais cela arrive rarement sauf si vous êtes dans des zones glauques et tard la nuit.

 Concernant la carte bancaire, il est bien d’informer votre banque que vous partez en Colombie, et que vous demandiez de remonter votre plafond bancaire. Car, il est en général limité sur une carte visa standard. Si possible, ayez un contact direct avec la personne qui s’occupe de votre compte et joignez là en cas de soucis.

 Quatre autres remarques utiles :

1) Soyez polis. Personnellement, j’utilise toujours ces mots « Por favor » ou bien « Gracias », et j’ai remarqué que cela facilite toujours les relations. De plus, c’est une marque de politesse, et de respect le plus souvent appréciée.

2) Ne tutoyez pas tout le monde. Surtout si vous avez à faire à des fonctionnaires, au personnel d’une banque, à des policiers, etc. Ceci est d’autant plus pertinent si vous êtes « demandeur » de quelque chose (ou bien en position d’infériorité). Utilisez les mots « Señor » et « Señora » et vouvoyez ces personnes.

3) Ne vous énervez-pas ! Je sais bien que beaucoup de choses peuvent être frustrantes en Colombie (surtout si vous ne maîtrisez pas totalement l’español), il vaut mieux rester Zen.

Les Colombiens sont les latinos et démarrent au quart de tour – beaucoup trop rapidement à mon goût. Ils n’acceptent que difficilement les critiques et réagissent vivement. Il y a un grand nombre d’accidents sérieux, même entre amis, qui donnent lieu à des coups de couteaux (ou pire…).

4) Evitez de parler « politique » avec vos amis et connaissances colombiens. Cela reste un sujet très dangereux et la politique colombienne concerne leur pays.

Espérant que ces quelques conseils vous aideront à passer un bon séjour car ils restent tant de choses à partager à travers l’expression orale.

 

 

This entry was posted in expatriation en Colombie, Informations voyages and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Quelques informations utiles pour bien vivre la Colombie

  1. Bonjour,
    Votre papier est passionnant, et constitue un retour d’expérience agréable pour les français desireux de s’expatrier. J’ajouterais simplement qu’il faut s’y présenter très tôt pour la sollicitation du visa, et de ne pas oublier de contracter une assurance maladie pour expatrié comme par exemple msafe ou azurexpat.com. Quand je me suis domicilié l’an dernier, j’avais souscrit une protection sociale internationale pour vivre peinard.

    • Hola,
      Merci pour votre commentaire et je conseille vivement aux expatriés de demander un devis pour une couverture de santé sur la Colombie. Ce n’est pas la France même on peut avoir droit à l’EPS par son épouse, mais ce n’est pas la Sécurité Sociale.
      Saludos

  2. Trecy says:

    Hola a todos!
    On m’a proposé un poste à Bogota, mais en lisant vos articles, la Colombie me semble être un pays peu sociable et très dangereux. Je n’ai pas envie de vivre dans la peur et la méfiance tous les jours.. Dois-je m’attendre à me faire agresser ou violenter?!
    La Colombie est-ce vraiment un pays que nous devons craindre en tant qu’expat?
    Merci.

    • Hola,
      Mes excuses pour le retard pour ma réponse. Non le pays est très sociable, plus que dans notre belle France en tout cas. Mais il est prudent de faire attention car on peux se croire n sécurité avec les gens qui sont gentils et très agréables à vivre. Si vous respectez les règles normales de prudence, vous ne risquez rien. Il vaut mieux éviter d’être seule dans un quartier que vous ne connaissez pas. Car la barrière entre les pauvres (les vrais) et les riches est très tenu. Il faut se comporter comme une colombienne et pas comme à une touriste en pays conquis. Pour le reste ce sont les mêmes conseils que si vous étiez en France à Marseille, où une ville un peu crénios.Je vais m’expatrier aussi, et je ne le ferai pas s’il y avait un risque majeur.
      Hasta pronto. Dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *