Petit lexique des expressions colombiennes qui finissent par agacer (2ème partie)

Voici la seconde partie de ce Petit lexique des expressions qui finissent par agacer. Je remercie toujours chaleureusement Charlotte Aristide. D’autres expressions vont suivre car j’ai lancé une recherche car j’avais trouvé un site colombien sur ce sujet.

Parmi les expressions qui reviennent souvent sur la côte,  c’est « Deja tu vaina«  – « Una vaina » c’est un peu tout et rien, c’est une chose.
Exemple: – Vamos para la discoteca esta noche? (On va en boîte ce soir?)
                  – No, estoy muy cansado (non, je suis très fatigué)
                  – Deja tu vaina (arrête tes conneries/bêtises…)

Difficile de le traduire littéralement mais en gros cela signifie « arrête ton char »

Encore quelques expressions qui font mon quotidien depuis que je suis ici en Colombie, et qui sont bien révélatrice de la mentalité…

Bien pueda.  Aucune traduction possible en français. Qui a dit que le fair-play était anglais, et que le savoir-vivre français était excessif en formules ampoulées ?! Les colombiens les surpassent ! « Bien pueda », c’est un peu le « Je vous en prie. » sauf qu’aujourd’hui en France, plus personne ne dit « Je vous en prie », et qu’ici en Colombie, tout le monde utilise « Bien pueda ». Souvent utilisé pour dire « Entrez! ».

con mucho gusto

con mucho gusto

¡Con mucho gusto! / Para servirle. / ¡A la orden! – Dans mon ordre de préférence (de ma préférée à ma détestée) : « Avec beaucoup de plaisir », « Pour vous servir », « A vos ordres »… Les trois expressions presqu’en tête de file des plus répétées par les colombiens, surtout quand vous êtes étranger, touriste, gringo… et que vous fréquentez les taxis. Nous, pour rigoler, on se le dit tout le temps entre nous, et de préférence en cumulant les trois, c’est plus drôle.

Cafecito

Cafecito

¿Me regalas un cafecito? – Littéralement cela se traduit par : « Tu m’offres un café ? »… et non, cela ne se dit pas à son ami, par qui on essaye de se faire offrir un café en terrasse, mais bien au serveur de la terrasse… qui, si la scène ne se déroule pas en Colombie, risque de répondre : « Que! Regalarle un cafesito ? El cafe se paga, señor! No esta gratuito! » (Quoi ! Vous offrir un café ? Le café se paye, Monsieur ! Il n’est pas gratuit !). Une façon de demander sans avoir l’air de demander… encore une formule hyper trop polie… sans compter le diminutif systématique, qui essaye de diminuer l’impact de la demande… Ici, tout est petit : « le café (cafecito), l’eau (aguita), le pain (pancito) »,…

¿Como le puedo colaborar? – La question qui agace, quand vous allez à La 14 (La Quatorce) le grand supermarché local du coin, et qu’en plus du fait que les rayons ne suivent tout simplement aucune organisation rationnelle (il ne s’agit même pas de stratégie commerciale pour vous faire consommer à ce niveau, car vous pouvez trouver le même produit en trois endroits différents du magasin, et aucun emplacement qui soit justifié par un regroupement thématique)… et que dans chaque allée, devant chaque produit, une jeune fille très apprêtée et bien poudrée, wonderbra en position d’attaque, vous demande la sempiternelle

« ¿Como le puedo collaborar?«  (Comment puis-je vous aider?)… alors qu’un supermarché, le principe, c’est « self-service ». Je sais bien que tous ces petits emplois font vivre les colombiens et limitent les ravages du chômage, mais bon… Résultat : on n’est jamais retourné à La 14, sauf pour la papeterie, car on y trouve des trucs qu’on ne trouve nulle part ailleurs, et qu’aucune vendeuse ne traîne dans tout l’étage de la papeterie (le supermarché s’étend sur cinq ou six étages).

La suite au prochain numéro (Quand y’en a plus, y’en a encore !)

Voili, voilou.

J’ai déjà eu un commentaire mais vous pouvez en faire autant que vous voulez. C’est même vivement conseillé, car ce blog est fait pour vous. Il ne sera efficace que s’il est de bonne qualité.

Fuente : http://vivrelibre.canalblog.com/archives/2007/11/24/6975671.html

http://chevere-carpediem.blogspot.fr/2012/01/que-chimba-weon.html

This entry was posted in Infos pratiques. News, Infos touristiques and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Petit lexique des expressions colombiennes qui finissent par agacer (2ème partie)

  1. medialuna says:

    Très bons articles sur nos expressions 🙂 ils m’ont fait rire 😀
    Et oui on est trop poli parfois…impossible de croire qu’il y a de la violence en Colombie dans certaines régions avec tant de politesse et des façons indirectes de dire les choses 😀
    Juste comme observation, les diminutifs sont avec c (cafecito), et je sais même les colombiens écrivent les diminutifs avec s parfois 😛

    • Hola,
      Merci, j’ai bien été aider par une demoiselle de Guadeloupe qui par son travail de professeur au lycée français de Pereira a bien été aider. j’ai bien aimer le ton de son blog etces articles sur ce sujet m’ont aussi sourire. J’ai complété la recherche pour ceux qui voudraient en savoir plus. Encore merci à Charlote ARISTIDE qui a fait un très bon travail sur ce sujet.
      Hasta luego

  2. iKiorkua says:

    Bonjour,
    C´est drole, j´ai aussi remarqué toutes ces ´petites´ formules de politesse, seulement je les vois dans un sens totalement different…
    Il y a une personne pour aider dans un supermarché : comme tu dis, baisse du taux de chomage mais egalement ¨oh c´est pratique, pas besoin de chercher des heures ces petits sachets de gelatine dont j´ai besoin¨…
    Le fameux ´Con mucho gusto´qu´on entend partout: meme si ca fait un peu robotique, woua les gens sont polis ici, ca fait plaisir comparé au ´einhein´ de l´americain…ou a (parfois) l´absence de reponse ni meme de regard du francais…
    ´Me regalas un cafecito?´ Oui la formule est amusante, j´ai aussi tiqué au debut. Mais se dit aussi : ´Dame un pan de queso´… alors qu´on ne dirait jamais en france ´donne moi une baguette´ non?
    Bref tout ca pour dire que ces aspects culturels on les voit un peu comme on veut… depend de la personne et peut etre de l´experience que celle-ci a eu dans le pays 😉
    Dommage a part ce petit coté critique megatif (typique du francais? tiens c´est ce que je fais aussi… oui ca doit etre francais :P), ton blog est agreable a lire!

    • Caballero says:

      Hola,
      Merci pour vos remarques, mais comme j’ai dit, ce n’ai aps moi qui est écrit cet article bine fait dans l’ensemble. C’est pour cela que je l’ai laissé en l’état.
      Je crois que la partie que vous soulignez vient aussi des régions, comme vous avez du remarquer il y a une petite lutte entre les régions (Costeños, cachacos, paisas, etc..) Ils sont tous fiers d’être colombiens mais revendiquent aussi leurs appartenance à leur ville ou à la région.
      De plus, la politesse n’est pas une chose désagréable après ce que l’on voit dans chère France. Comme dit Souchon dans une de ces chansons « Le respect de perd même chez ma grand mère » Les valeurs de la famille et le respect d’un code induit et de la police est une chose perdue pour le moment dans notre pays. Pas grave, c’est un cycle et j’espère que cela va se remettre en place un jour.
      Bonne fêtes de fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *