Enfin des nouvelles de notre voyage en Colombie

Pour avoir des articles sur la Colombie, il était quand même bien de faire notre voyage en Colombie. Cela a pris du temps,presque 11 années.

Mon épouse est arrivée en France à Bordeaux le 5 février 2009. Et nous avons quitté Bordeaux le 17 décembre 2019, un jour de grève pour aller à San Sébastien prendre l’avion qui nous ouvrait la route de la Colombie

Combien de fois ai-je planifié notre voyage en Colombie ? Je ne peux le dire car beaucoup de membres de mon Groupe Facebook m’ont encouragé à partir. La volonté je l’avais mais je ne pouvais pas partir seul.

La dure loi que j’ai retenu de mes premiers voyages dans des régions dépaysantes est que j’aurai aimé partager ce que je voyais avec une main dans la mienne. Les plus beaux couchers de soleil, sont fades et apportent de la nostalgie. Il y un manque affectif à voir un paysage grandiose seul. Enfin pour moi, mais j’ai cru que beaucoup de personnes partageaient ma manière de voir.

Bref, il y a eu les soucis financiers avant la retraite, et son lot de galère. Il y a eu ma mère à gérer depuis 2017, qui faisait une fixette parce que nous allions partir en Colombie et l’abandonner en France. Puis ma chérie, a enfin trouver un travail depuis Juillet 2017. Il a fallu négocier avec son entreprise pour avoir des congés allongés. Mais nous sommes enfin en Colombie jusqu’au 27 février. Je veux voir le fameux Carnaval de Barranquilla.

Carnaval de Barranquilla

Cela a bien commencé par la trouvaille d’un vol en Classe Business sur Iberia moins cher qu’un vol en Economique. Mais à mesure qu’avançait la date du départ, les grèves ont commencés à poindre le bout de leur nez. Il n’y avait rien du coté des avions, et j’avais même louer une voiture pour récupérer nos 6 valises et les bagages à main. Mais l’après-midi par suite d’une vérification pour le vol du retour, je découvrais que notre vol Bordeaux Madrid était supprimé.

Il m’a fallu ramener la voiture de location et solliciter mon chauffeur Uber « Amaini Tarik » qui m’avait conduit à l’aéroport le matin. Il m’attend à la dépose de la voiture de location qui ne m’aura pas beaucoup servi. Si ce n’est à conduire ma mère à sa Résidence sur Latresne et allez faire des courses pour les chats. Ma voiture étant en réparation pour un problème de phare. Il me ramène ensuite à la maison et je retire de l’argent pour lui donner un acompte et ne pas courir le matin.Mais les dieux ne sont avec moi, je ne peux pas retirer la somme nécessaire pour solder le voyage à San Sebastian.

Alors la course à une solution a commencé, et j’ai eu Iberia plusieurs fois car cette charmante compagnie ne m’a pas informé. On me propose un vol San Sebastian Madrid, mais ma chérie qui n’aime pas être bousculée ne veux pas partir le lendemain. Je cherche toutes les solutions possibles, mais on a 6 valises (plus de 140 kg de bagages) et les autres dates pour bénéficier de ce vol en Promo nous éloignent de la date de départ. Finalement Luz Marina cède à mes arguments et accepte de partir en voiture, ce qui est le plus simple et le plus rassurant en termes de stress.

Je rappelle mon chauffeur Uber très sympa qui accepte de nous conduire à San Sébastien avec notre bazar. On termine les bagages et je suis réveillé à 4 heures du matin car un peu angoissé par ce départ hors norme.

Notre chauffeur est aussi en avance et nous partons plus serein car il y a deux heures de route. Nous arrivons à San Sébastien vers 8h qui parait un petit aérodrome de campagne. On trimbale nos deux chariots de bagages et on attend pour enregistrer. Comme j’avais dû faire changer les billets et les transférer en PDF et sur le portable par prudence. Je n’avais pas vu un petit détail qui va nous faire encore des sueurs froides.

Le billet de ma chère épouse est au nom marital et non pas au nom de son passeport. La charmante dame qui s’occupe de l’enregistrement n’est pas d’accord pour changer le nom sur le billet. Alors commence une négociation avec elle et Iberia pour voir la possibilité de partir. Elle nous propose même un autre billet pour 3000 euros. Luz Marina veut retourner à la maison et ne veut plus partir. Mais je m’efforce de rester calme et zen, malgré l’angoisse qui m’étreint.

J’aurai même payer 3000 euros de plus pour partir. 

Mais Luz refuse et calme la dame en la caressant dans le sens que c’est bientôt Noël, et grande chance, nous sommes seul ou presque dans l’aérogare. Elle finit par nous griffonner un papier mentionnant l’erreur du nom entre son passeport et sa carte de résident en France. Je lui demande un beau coup de tampon là-dessus et nous pouvons savourer une victoire sur le mauvais sort pour notre voyage en Colombie.L’enregistrement de nos bagages est fait et on va prendre un petit café pour se détendre en attendant le départ pour Madrid. Enfin, c’est ce que je croyais !

Lors du café, je vérifie une dernière fois nos billets et il nous manque le billet de ma chérie et surtout les tickets pour 3 valises. Retour à la case enregistrement, et la brave dame nous dit qu’elle a bien imprimé notre billet avec les 3 tickets de valises collés au dos. Nous vérifions encore une fois mais on ne les a pas, Elle est un peu contrariée,mais daigne nous réimprimer les éléments manquants. Il est 10h20, une heure avant l’embarquement.

Je voulais envoyer un bouquet fleurs ou une grande boîte de chocolat à cette dame qui s’est montré patiente et qui a su trouver une solution en accord avec sa direction.

This entry was posted in Informations voyages, Infos pratiques. News, Voyages en Avion. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.