En retraite : comment l’expatriation peut améliorer votre train de vie

Savez vous que l’expatriation peut vous aider à améliorer votre train de vie. Devant la Baisse des retraites, la désindexation basé sur l’évolution du coût de la vie, la fiscalité confiscatoire, ce sont  trois raisons qui doivent vous amener à réagir ! Pourquoi ne pas choisir la Colombie pour vous expatrier tout simplement ? 

Si vous cherchez une amélioration de votre train de vie, trois principaux facteurs peuvent se conjuguer : un moindre coût de la vie, une meilleure rentabilité de vos placements et une réduction substantielle de vos impôts.

Je vais faire un pléonasme « La vie est chère en France ». Le panier de la ménagère (enfin le Caddy), services publics dispendieux, immobilier hors de prix en général, et en particulier sur la région parisienne, carburants, électricité…

Alors que la Colombie vous offre souvent des conditions de vie à des prix bien moins élevés. Avec un revenu considéré comme moyen en France, vous pouvez même devenir un retraité doré dans ce pays. Si comme moi, votre patrimoine est négligeable, mais que réversion de pension est correct, c’est sur ce plan du coût de la vie quotidienne que vous allez bien vous en sortir.

En règle générale, en France, le coût du panier de la ménagère est plus élevé qu’au sud (Espagne, Portugal,..). N’espérez donc pas faire des grosses économies de vie quotidienne. En revanche, vous pouvez escompter une amélioration de votre pouvoir d’achat en Colombie.

Vous auriez besoin d’environ 4,056,139.17 Col $ (1,555.97 €) à Barranquilla pour maintenir le même niveau de vie que vous pouvez avoir avec 3,200.00 € à Bordeaux (en supposant que vous louez dans les deux villes). Ce calcul utilise nos prix à la consommation y compris indice des loyers.

Parler de l’inflation est un sujet délicat. Cette donnée économique est statistique et personne ne se reconnaît dans l’inflation, puisque personne ne consomme de la même manière et que le budget est équilibré différemment.

C’est, bien sûr, dans une destination plus lointaine  comme la Colombie, que vous pourrez profiter de prix beaucoup moins élevés. La main-d’œuvre ne coûte souvent pas très cher et les prix de l’alimentation se situent à des niveaux beaucoup plus bas que dans nos pays développés. Les différences peuvent être étonnantes à condition de vivre comme les locaux.

Tableau 1 - Comparatif moyen coût de la vie à Barranquilla

Tableau 1 – Comparatif moyen coût de la vie à Barranquilla

Les produits importés sont  souvent taxés et arrivent souvent après de longs transports qui affectent leur fraîcheur. Les produits locaux sont en revanche généralement bon marché. La Colombie ne produit pas de vin, donc c’est cher. L’essence, est abordable.

Mais, dans l’ensemble, mieux vaut partir loin si vous désirez faire des économies dans votre vie de tous les jours. D’une façon générale, le salaire minimum est une bonne indication de la « cherté de la vie » d’un pays.  Le revenu mensuel moyen par habitant en Colombie s’élève à 583 $, soit 6 990 $ par habitant et par an.  le salaire minimum colombien est de 535.600 pesos, soit environ 200 euros.

Il est important de prendre en compte la fluctuation de la devise, car cela bouge pas mal sur une année. Du fait, que vous allez percevoir un revenu en euro, et le convertir en COP (peso colombiano). Pour exemple le plus haut sur 10 ans a été le 1er avril 2009 à 3390 COP pour un € et le 22 juillet 2012 à 2256 COP.  Cela fait quand même un gain de pouvoir d’achat de 50%. Je vous ai mis un diagramme qui comprend l’analyse sur un mois et en dessous de celui-ci l’historique sur 10 ans.

Tableau 2 - analyse du COP sur 1 mois au 26/05/14

Tableau 2 – analyse du COP sur 1 mois au 26/05/14

Voilà pourquoi il est bon de faire des réserves sur votre compte en France, car cela peut fluctuer sur une année de 20 à 30%. Pour exemple, sur cette année nous étions à 2848 COP au 12 mars, et 2590 COP au 23 mai, Ce qui fait un écart de 10%. J’ai trouvé un site qui tient à jour le coût de la vie en Colombie et dans 5 villes de Colombie.

Coût de la vie en Colombie

 Mais il n’y a pas que l’alimentation et les dépenses de la vie quotidienne, et vous devez prendre en compte les prix de l’immobilier.

Veuille trouver ci-joint des tableaux comparatifs sur la base de ma ville actuelle Bordeaux avec les principales villes colombiennes. Je vous met le lien pour faire un comparatif avec d’autres villes.

Tableau 3 - Comparatif sur l'immobilier entre Bordeaux et Bogotá

Tableau 3 – Comparatif sur l’immobilier entre Bordeaux et Bogotá

Coût de la vie en Arménia, la Colombie

Tableau 4 - Comparatif sur l'immobilier entre Bordeaux et Barranquilla

Tableau 4 – Comparatif sur l’immobilier entre Bordeaux et Barranquilla

Coût de la vie à Barranquilla, Colombie

Tableau 5 - Comparatif sur l'immobilier entre Bordeaux et Cali

Tableau 5 – Comparatif sur l’immobilier entre Bordeaux et Cali

Coût de la vie à Cali, Colombia

Tableau  - Comparatif sur l'immobilier entre Bordeaux et Medellin

Tableau – Comparatif sur l’immobilier entre Bordeaux et Medellin

Coût de la vie à Medellin, Colombia

Tableau 7 - Comparatif sur l'immobilier entre Bordeaux et Bogotá

Tableau 7 – Comparatif sur l’immobilier entre Bordeaux et Bogotá

Coût de la vie à Bogota, Colombia

La ville de Bogota est sub-divisée en 6 estratos, 6 « quartiers » tels que le numéro 1 est le plus pauvre et le numéro 6 est le plus riche. Pour un étranger, il est préférable de vivre dans un quartier 5-6.

 En Colombie, les prix de l’immobilier sont en règle générale beaucoup plus avantageux qu’en France, mais, surprise, la ville de Cartagena est une des plus chères en Colombie car les américains font de la surenchère.

Les placements vous rapporteront plus

Vous allez économiser sur votre vie de tous les jours ; mais vous pouvez dynamiser aussi vos placements, si vous partez avec un petit pécule.

En revanche, les pays plus lointains peuvent offrir des rémunérations autrement plus alléchantes ; prenons l’exemple de la Thaïlande, dont le taux d’inflation en 2013 était de 1,67 %, soit il est vrai un peu plus de deux fois la hausse française des prix sur la même période. Le taux moyen de rendement d’une obligation est de 7 %, et un livret d’épargne vous rapporte 4,25 % si vous bloquez l’argent pendant trois mois. Autrement dit, même avec la fiscalité locale, votre argent vous rapporte et vous enregistrez un gain nettement supérieur à l’inflation, contrairement à la France.

En matière immobilière, en revanche, il y a de bonnes affaires à faire un peu partout ; la France reste chère du point de vue foncier, comme nous l’avons rappelé plus haut. En achetant votre logement en Colombie ou en investissant dans l’immobilier locatif, vous pouvez réaliser d’excellentes opérations. A Cartagena, un logement en location saisonnière peut encore vous rapporter plus de 15 % par an, en dépit d’une offre foncière galopante.

Des économies d’impôts

Toutefois, si le fruit des investissements que vous réaliserez à l’étranger reste encore à l’état virtuel, les économies d’impôts seront, elles, bien réelles.

Il ne faut pas croire an chant des sirènes du gouvernement qui annonce la rigueur comme provisoire et promet même des baisses d’impôts à venir ! Les Français ne croient d’ailleurs pas à ce genre de promesse (84 % d’entre eux suivant les sondages publiés en janvier 2014). Ils ont raison. La croissance est en berne pour longtemps et vous perdez votre temps si vous espérez un retour à une fiscalité plus douce. Les probabilités, à court terme, vont plutôt dans le sens d’une détérioration sensible.

Mais les agences de notation et la Commission européenne en prendraient ombrage, du moins pour le moment.

Les pays émergents de la zone Amérique du Sud qui, en dépit des à-coups, parviennent à conserver globalement un bon taux de croissance susceptible de remplir les caisses de l’État.

 

Tableau 8 - Colombie - Taux de croissance annuel du PIB

Tableau 8 – Colombie – Taux de croissance annuel du PIB

Mais certaines contrées vont encore plus loin. Des pays, en effet, ont édicté une fiscalité sur mesure pour attirer les seniors ; Au Panama, tout a été fait pour que vous puissiez passer une retraite paisible, heureuse et surtout peu coûteuse. En effet, le gouvernement panaméen a voté une loi (Loi N°6 de Juin 1987) qui donne toute une série d’avantages financiers aux retraités âgés de 55 ans et plus pour les femmes et 60 ans et plus pour les hommes. Voir le lien

Recalculez maintenant vos ressources

Vous avez sélectionné le pays dont le coût de la vie est compatible avec vos finances. Vous avez intégré à vos revenus les économies d’impôt que vous alliez réaliser par rapport à votre situation en France.

Normalement, non-résident, vous n’avez plus à régler la CSG et la CRDS sur vos pensions de retraite ; et dans les pays de l’EEE. Hors de l’Union européenne, vous devrez cotiser pour une assurance-maladie (nous en reparlerons).

Maintenant, faites la balance. Vos ressources – pensions et capital (si vous en disposez) – vous permettront-elles de vivre agréablement sur le long terme ? Si la réponse est négative ou incertaine, il vous faudra songer à créer une petite entreprise là où vous comptez vivre pour compléter vos revenus. Tous les pays ne se prêtent pas pour autant à ce genre d’opération.

Traduction et adaptation : Hola-Colombie.com

Fuente : http://www.atlantico.fr/decryptage/retraite-comment-expatriation-peut-doper-votre-train-vie-partir-vivre-etranger-ixelles-denis-sarget-fabrice-coletto-labatte-1038848.html

Extrait de « Retraite : Partir vivre à l’étranger« , de Denis Sarget et Fabrice Coletto-Labatte, chez Ixelles éditions, 2014. Dommage, il ne traite pas la Colombie.

Retraite partir vivre à l'étranger

Retraite partir vivre à l’étranger

This entry was posted in expatriation en Colombie, Infos pratiques. News and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to En retraite : comment l’expatriation peut améliorer votre train de vie

  1. Luc says:

    Et en cas de gros pépin de santé, on reviendra se faire soigner par les « services publics dispendieux » français, n’est-ce pas? 😉

    • Bonjour,
      Non, vous aurez affaire au service de santé du pays ou vous vivez, qui est largement suffisant, pour exemple en Colombie. Il faut souscrire une assurance santé du type avril ou autre. Mais si vous avez une femme colombienne, vous aurez accès à un service (EPS) qui correspond à notre sécurité sociale.
      Dans le plus mauvais des cas, vous pourriez être rapatrié sur la France, si vous le souhaiter. Cela peut bien se passer, si vous avez gardé une adresse en France. Il faut aussi s’inscrire à la MFE. Le fait de s’expatrier se fait de eux manières en coupant les ponts ou en gardant avec la France.
      Hasta luego.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *